Biographie

Oui, c'est long, mais 25 ans ça ne se résume pas en 1 page!

1989

Premiers pas en électronique

Mon plus lointain souvenir en rapport avec la technologie remonte à quand j'avais environ 8 ans. J'avais un radio-réveil et un jour il a arrêté de fonctionner. Comme j'étais curieux et que je n'avais rien à perdre, j'ai emprunté un tournevis à mon père et je l'ai ouvert pour tenter de le réparer. Sans le savoir c'est à ce moment que mon intérêt pour l'électronique a pris naissance. En ayant ouvert le radio-réveil et vu toutes les composantes, je me suis demandé comment l'assemblage de toute ces pièces pouvait bien donner un appareil qui donne l'heure, capte la radio et émet une alarme à une heure programmée. Toutes ces composantes, les condensateurs, résistances, bobines, etc, je n'avais aucune idée ce que c'était. Il n'y a seulement que 2 composantes dont j'étais capable de comprendre la nature et le fonctionnement: le haut-parleur et les interrupteurs. J'ai alors démonté ces pièces sans vraiment savoir quoi en faire. Quand j'ai eu mon nouveau radio-réveil, je me suis dit que je pourrais y ajouter le haut-parleur que j'avais extrait de celui défectueux. J'ai donc ouvert mon nouveau radio-réveil et j'y ai ajouté le 2e haut-parleur avec l'interrupteur. Wow, j'avais maintenant un radio-réveil avec option "stéréo"!

Suite à cette première expérience, j'ai commencé à démonter et récupérer les pièces des appareils électroniques défectueux comme des téléphones et mini chaîne stéréo. Avec les pièces les plus simples comme les haut-parleurs, interrupteurs, gradateurs, connecteurs, lumières LED et filages, j'ai "patenté" mes premiers bricolages électroniques: une console d'éclairage, une console de son, un haut-parleur avec une lumière qui allume avec l'intensité de la musique et un système mains libres sur un téléphone standard.


1991

Premier ordinateur

Quand j'avais environ 10 ans, j'ai eu mon tout premier ordinateur, un Tandy 1000 HX. Je l'avais acheté avec mon argent de poche durement gagné en effectuant des travaux divers, d'un ami qui voulait s'en acheter un plus puissant. Si mon souvenir est bon je l'avais payé 40$. C'était un ordinateur très rudimentaire, 256Ko de mémoire vive et MS-DOS 2.11 intégré en mémoire ROM, il n'y avait même pas de disque dur. Tout autre logiciel ou jeux devait être chargé via une disquette. Encore là, j'étais mystifié de voir ce que cet assemblage de composantes pouvait faire. Avec cet ordinateur j'ai appris mes premières commandes DOS.


1993

Deuxième ordinateur

Un 486 DX-33 avec DOS et Windows 3.1. C'était le tout premier ordinateur avec une interface visuelle Windows. C'était toute une évolution comparé au DOS.


1994

Modem téléphonique

Un peu plus tard arriva les modems téléphoniques, mon premier était un 14.4 Kbps. Avec ça je pouvais jouer à des jeux en réseau avec un ami, j'avais aussi mis en ligne un BBS, l'ancêtre d'Internet, c'était un espèce de serveur de téléchargement de fichiers qui était accessible par la connexion d'un modem téléphonique et l'interface était du style DOS. Je pouvais maintenant partager des fichiers avec mes amis. L'autre utilisation que j'avais faite du modem téléphonique était une boîte vocale à plusieurs postes avec FaxTalkMessenger. Quand le téléphone avait sonné 4 coups et que personne n'avait répondu, il y avait un message disant quelle touche appuyer pour laisser un message à quelle personne. Nous avions chacun notre boîte vocale, j'avais déjà le goût du look corporatif et professionnel!


1996

Troisième ordinateur

Un Intel Pentium 133 avec Windows 95 et plus tard Windows 98. C'est à ce moment que j'ai commencé mon expérience de technicien informatique, en installant un lecteur CD-ROM, en ajoutant de la mémoire vive et en remplaçant la carte modem et passé au modem 28.8 Kbps puis 56 Kbps.

mIRC

Programmation de scripts, eggdrops, shells, bots.

Internet

J'ai commencé dans le Web en tant qu'utilisateur. J'ai rapidement été captivé par cette nouvelle technologie et étant curieux de nature, je me suis mis à chercher comment les sites étaient construits et comment internet fonctionnait.


1997

Étant autodidacte et ayant déjà plusieurs expériences de programmation (BASIC, DOS, MSL), j'ai appris le language HTML et le fonctionnement de logiciels de création de sites Web tels que Frontpage, Dreamweaver et Photoshop. J'ai ensuite trouvé un fournisseur d'hébergement Web gratuit pour construire mes tout premiers sites et les publier en ligne.

Premier site internet

Le vélo de montagne était ma passion à l'époque et fut le sujet de mon tout premier site.


1998

Internet haute vitesse et radio Internet

La connexion Internet haute vitesse venait d'arriver et les possibilités étaient maintenant plus grandes. La musique étant ma deuxième passion, j'ai mis sur pied une radio internet Shoutcast et construit un site Web dédié à celle-ci en y intégrant en plus un système de votes et de demandes spéciales en direct. J'avais maintenant 2 sites à mon actif! J'ai même été découvert et repêché par un réseau de radios internet pour devenir leur 7e station avec la musique urbaine. Je faisais des émissions de radio improvisées, en faisant des interventions entre chaque chanson comme à la radio professionnelle, à parler de la chanson ou du groupe précédent et suivant et j'avais des cotes d'écoute atteignant les 50 auditeurs simultanément, c'était pas mal pour une radio amateur de sous-sol de l'époque.

Audiovisuel

Tout au long des études secondaires j'ai été impliqué dans l'audiovisuel. Le père d'un ami travaillait dans ce domaine donc mon ami avait des connaissances là-dedans et il nous en a beaucoup appris à moi et nos autres amis. On est devenu la "gagne audiovisuelle" de l'école. On s'occupait du son, de la vidéo et de l'éclairage des spectacles de musique, de danse et des discothèques. On a même fait un projet et mis sur pied la première radio étudiante de cette école. Ces expériences en plus, j'ai voulu devenir technicien de scène en audiovisuel au moment du choix de programme de cégep.


1999

Technologies du Génie Électrique

Faute de temps, j'ai du mettre de côté mes passions de sites internet, musique et radio amateur en 1999 lorsque j'ai commencé un DEC en Génie Électrique. La première année était commune à toutes les spécialisations et je voulais faire celle en audiovisuel. Au courant de cette première année, j'ai fait le choix de changer d'option pour Télécommunications en me disant que c'était un domaine plus stable et qu'il y aurait plus de débouchés.

Ce qui m'a le plus marqué de ce cours, c'est que plusieurs des professeurs nous ont dit d'emblée que le 3/4 de ce que nous allons apprendre ne nous servira jamais sur le marché du travail parce que les technologies avaient évolué et que le programme de formation n'avait pas été mis à jour depuis longtemps et c'était malheureusement vrai. Très peu de ce que j'ai appris dans ce cours m'a servi jusqu'à ce jour en termes de technologies.

Par contre, le principe de base qui m'a été le plus utile et qui l'est toujours dans plusieurs domaines, est la pensée logique. Pas dans le sens de "c'est une bonne idée" ou "ça fait du sens". En programmation autant qu'en électronique, tout est linéaire. En programmation, un programme est exécuté une ligne de code à la fois, une instruction à la fois, une condition à la fois, une action à la fois. En électronique, tout est aussi une chaîne de composantes, une condition après l'autre et ça fait quelque chose de fonctionnel au bout de la ligne. Ce principe est la base la plus élémentaire, non seulement en programmation et en électronique, mais dans beaucoup d'autres domaines comme le corps humain, la mécanique, les affaires, la vie en général. Malheureusement beaucoup de gens dans ces domaines n'ont pas nécessairement cette pensée logique et remplacent des morceaux ici et là sans comprendre la source du problème, la raison, le cycle complet, la chaîne, l'ensemble.

Je me suis souvent fait dire que j'avais un talent particulier pour cette pensée logique en dépannage pour résoudre des problèmes variés, déboguer un ordinateur, un réseau, un site, un problème de logistique ou d'opération ou encore en planification et je pense que c'est ma plus grande force ainsi ce qui me rend unique. Je regarde les problèmes sous plusieurs angles, plusieurs perspectives, de plus loin, d'une vue d'ensemble et tente de voir autre chose ou l'opposé de ce qu'on voit au premier coup d'oeil, voire même trouver une opportunité là ou on voit un problème.

Informatique et réseautique

Tout au long de mes études en électronique de télécommunications, toujours dans le domaine technologique, j'ai travaillé en informatique d'abord comme conseiller vendeur, ensuite technicien en atelier et finalement technicien sur la route et câbleur réseau. J'apprenais vite et je suis donc devenu polyvalent rapidement. Déjà à cette époque je me démarquais parce que j'étais attentif aux détails, je faisais très rarement des erreurs dans les bons de travail, commandes et ma caisse balançait toujours tandis que les autres faisaient des erreurs fréquemment.

Quatrième ordinateur

Intel Celeron 1100 avec Windows 2000 NT et Windows XP. Ce que je me souviens de cet ordinateur, c'est que j'avais percé un trou dans le fond du boîtier pour y faire un système de ventilation aspirant l'air froid du plancher de céramique de ma chambre de sous-sol pour la diriger directement sur le processeur via un conduit et ainsi gagner plus de performances. J'avais appris dans mon cours d'électronique que les composantes fonctionnaient mieux à basse température. J'avais réussi à baisser la température de 4°Celcius et j'obtenais des meilleurs performances que mes amis qui avaient des ordinateurs un peu plus puissant mais dont la température du microprocesseur était plus élevée. On peut dire que c'était une forme avant-gardiste de géothermie.


2003

Industrie des technologies

En 2003 suite à mes études en électronique, j'ai cherché un emploi dans ce domaine et été vite rattrapé par la réalité et désillusionné. Les formations et compétences étaient de moins en moins reconnues et la sous-traitance de plus en plus présente. Les conditions de travail promises à l'inscription du cours n'étaient pas au rendez-vous. J'ai cumulé plusieurs emplois tels que technicien informatique, installateur en télécommunication et installateur de caméras de sécurité en étant toujours insatisfait et déçu du manque de professionnalisme, de structure, d'organisation, d'expertise et de formation des compagnies que j'idéalisais tant. La plupart étaient très concentrés sur la vente, la vente, et la vente. Pas important si le travail n'est pas fait selon les normes et règles de l'art, le client ne connaît pas ça il ne le verra pas. J'ai toujours eu de la difficulté avec cette mentalité parce que c'est totalement à l'encontre de ce qui m'avait été enseigné et de mes valeurs personnelles.

Une fois en entrevue pour un emploi en installation de télécommunications, l'employeur me tends un crayon et une feuille avec un labyrinthe imprimé dessus et me dit tu as 60 secondes pour trouver le bon chemin. Premièrement, j'ai trouvé ça louche comme test, ensuite j'ai analysé le regard de celui qui m'avait tendu la feuille et il avait le sourire moqueur de quelqu'un qui voulait prendre plaisir à me regarder me planter. Je me suis donc dit que ça devait être un test pour évaluer mon aptitude à travailler sous pression et stress. Tout ça s'est passé en 4-5 secondes. Ensuite j'ai observé la feuille du labyrinthe et j'ai remarqué que certaines lignes avaient été trafiquées, j'ai flairé l'arnaque. Simplement avec mes yeux, je suis parti du point d'arrivée pour faire le trajet inverse, premier couloir à gauche, cul de sac. Couloir central, cul de sac. Couloir de droite, cul de sac. 5 secondes. Sans même avoir touché au crayon, je lui ai redonné la feuille en lui disant que c'était impossible car les chemins aboutissant à l'arrivée étaient tous bloqués. Il a été très surpris. Je lui ai demandé à 2 reprises combien de personnes avaient déjà solutionné le problème et il n'a jamais voulu me répondre. Fait cocasse, un ami avait passé la même entrevue que moi, et quand je lui ai demandé s'il avait résolu le problème du labyrinthe, il m'a dit non j'ai essayé 2 chemins et rendu au 3e j'ai manqué de temps je n'ai pas réussi à terminer. Nous avons tous les deux eu l'emploi et aussi quitté au 2e jour de formation après avoir encore constaté un manque flagrant de professionnalisme.

Fibre entrepreneuriale

Mon côté entrepreneur a commencé à se développer à ce moment, je me suis dit que si je ne pouvais pas trouver l'emploi tant rêvé, j'allais me le créer. J'ai donc commencé à élaborer plusieurs projets et plans d'affaires tout en cumulant les emplois dans d'autres domaines très variés comme agent dans un centre d'appel, caissier dans une banque, commis d'entrepôt, journalier à la production, inspecteur en contrôle de qualité, opérateur de machinerie lourde, opérateur en déneigement et paysagiste. Bien que souvent brèves, j'ai excellé dans plusieurs de ces expériences de travail en déconstruisant les processus de travail et en les reconstruisant de manière logique et optimisée, mais malheureusement ce n'était pas apprécié partout parce que ça remettait en question les façons de faire et l'autorité établie. Même dans un domaine aussi éloigné des technologies que le déneigement, j'ai réussi à battre des records d'efficacité en optimisant sans cesse mon trajet, tout en améliorant la qualité de mon travail. Là aussi j'avais gravi des échelons là où des employés plus anciens n'avaient pas réussi.


2009

Première entreprise

En 2009, suite à mes nombreuses formations professionnelles et personnelles, expériences et emplois décevants, j'ai voulu lancer ma propre entreprise en services informatiques. Je me suis tanné des plans d'affaires et projets qui ne finissaient plus et je me suis lancé dans le vide, mon dernier contrat de travail en déneigement municipal venait de se terminer et je n'avais pas assez d'heures en surplus pour avoir droit à l'assurance emploi et je ne voulais plus me remettre à chercher un emploi et être encore déçu. J'avais 1000$ mis de côté et j'étais bon pour tenir 1 mois avec ça. Pour ce faire, je devais donc me faire connaître, j'ai placé une petite annonce dans le journal et commencé à présenter mes services à l'aide d'un site internet. Je repris donc la mise à jour de ma formation en programmation web en ajoutant les langages CSS, PHP et SQL à mes connaissances et j'ai enchaîné des petits contrats de réparation d'ordinateurs, de câblage réseautique, installation audiovisuel, électrique et autres menus travaux qui m'étaient proposés.

Je me suis toujours démarqué par mon service excellent et attentionné, mon soucis du détail, ma logique et j'ai établi une clientèle de bouche à oreille.

Toujours soucieux de la qualité du travail et ayant des demandes de sites internet provenant de clients en informatique, j'ai continué de perfectionner ma formation en programmation web. Au fil du temps, la demande en services web grandissait, et ce qui était un passe-temps, une passion, devint une profession. Je voyais dans le web, un travail plus créatif et valorisant que dans la réparation informatique où je commençais à me lasser de nettoyer des virus à répétition et réparer des mauvaises manipulations que les clients ou autres techniciens avaient faites.


2012

Deuxième entreprise

En 2012 j'ai décidé de mettre sur la glace les services informatiques pour me consacrer principalement aux services Web et pouvoir parfaire ma formation et ainsi y exceller.

Depuis, j'ai accompli plusieurs défis en programmant principalement des sites sur mesure. Dès le début, je programmais mes propres mises en page et systèmes de gestion de contenu sécurisés, j'ai ensuite ajouté des composants multimédias aux sites, des éléments dynamiques, des widgets de réseaux sociaux, je me suis lancé dans les versions mobiles, les sites transactionnels et finalement dans les frameworks PHP MVC et les frameworks front-end adaptatifs.

Toujours dans le but d'offrir un service de haute qualité et des résultats concrets, j'ai récemment ajouté à ma formation plusieurs notions de vente et de marketing afin de maximiser le retour sur investissement des clients.


2016

Formation en développement des affaires en ligne

Au début de 2016, j'ai pris la décision d'investir dans une formation de perfectionnement de type Bootcamp qui a changé ma vie personnelle et professionnelle.  Cette formation était donnée par des mentors ayant eux-mêmes du succès avec leurs agences.  La formation était axée sur les stratégies de marketing web avancées ainsi que la gestion et la croissance d'agence web.  Beaucoup plus qu'une simple formation vidéo, ce cours comprenait des vidéos, un manuel de cours imprimé, des feuilles de travail, des vidéoconférences, des rencontres hebdomadaires de petit groupe, des devoirs, des rencontres un à un avec d'autres élèves, des rencontres un à un avec les mentors, un dossier partagé pour favoriser l'échange de documents tels que des propositions, des plans de stratégies, des tableaux de travail, contrats, procédures et beaucoup plus.

Tout au long de la formation, d'une durée de 3 mois, j'ai mis en pratique avec des clients certaines des techniques enseignées et obtenu des résultats remarquables.  Cette formation était construite autour d'une communauté d'autres professionnels du web à travers le monde et nous avions beaucoup d'interactions entre nous.  Nous avions la communauté entière, les anciens gradués, la cohorte présente, ainsi que des petits groupes de 10.  Suite à la formation, il y avait une offre pour faire partie d'un groupe Mastermind, qui nous donne accès à des formations continues, des conférences, ainsi qu'une plateforme de communication avec les autres membres.  Je m'y suis inscrit avec hésitation mais je ne regrette pas de l'avoir fait car la formation continue est d'une très grande valeur, et la communauté est très enrichissante.  Il y a un partage de trucs, d'outils, de documents, de conseils, des échanges de savoir-faire, et nous nous lançons constamment des défis entre nous pour accomplir des choses qui nous font avancer.


2018

Business Coaching


2019

Consultant